7 raisons d’enfin se rendre à la Fête des Voisins7 raisons d’enfin se rendre à la Fête des Voisins

7 raisons d’enfin se rendre à la Fête des Voisins

C’est l’antienne de cette fin de printemps, qui nous fera probablement l’été.C’est l’antienne de cette fin de printemps, qui nous fera probablement l’été.
1 - Parce qu’après un bon rosé tiède, "ça va mieux" !
C’est l’antienne de cette fin de printemps, qui nous fera probablement l’été.
Vingt années durant, le génial écrivain Philippe Muray conceptualisa pour une poignée de lecteurs l’avènement d’Homo Festivus, révolution anthropologique majeure, marquée du sceau de la Fête permanente et obligatoire.
2 - Parce que Muray est mort et le Festivisme a gagné
Sympa, et bobo en diable.
3 - Parce qu’elle a l’air sympa, la nouvelle voisine du troisième
Au rayon des calamités culinaires, le cake aux olives, auquel Madame Guillermon, (deuxième, escalier B) ajoute quant à elle quelques dés de jambon, occupe une place de choix.
4 - Parce qu’on va enfin partager cette recette de cake aux olives
5 - Parce que toute l’Europe s’y met
Le Panurgisme n’est pas seulement local ou national.
6 - Parce qu’un bon voisin vous prêtera sa perceuse
Ne dites pas non, vous associiez jusqu’ici l’idée de voisinage à celle d’un cauchemar permanent, peuplé de mauvais coucheurs, de clébards hurleurs, de fils de voisins rappeurs, de voisine du dessus névrosée passant l’aspirateur à six du mat’ en talons aiguille, et de fêtards apocalyptiques qui font tourner les serviettes comme des petites girouettes.
"Les Braves gens n’aiment pas que, l’on suive un autre route qu’eux."
7 - Parce que 2019 approche, pas le moment de se faire balancer par un corbeau.