Sept liqueurs de mémé trop swagSept liqueurs de mémé trop swag

Sept liqueurs de mémé trop swag

Cet apéro plutôt doux (6 ou 8 °) a été imaginé à Podensac en Gironde en 1887 dans sa version blanche.Cet apéro plutôt doux (6 ou 8 °) a été imaginé à Podensac en Gironde en 1887 dans sa version blanche.
Cet apéro plutôt doux (6 ou 8 °) a été imaginé à Podensac en Gironde en 1887 dans sa version blanche.
1 - Lillet, James Bond's shot
Un digeo normand.
2 - Sœur Bénédictine
Encore une liqueur créée au XIXe siècle, en 1880, à Neauphle-le-Château (78).
3 - Grand Marnier plus rouge que jaune
Une liqueur d’Anjou (16 à 18 °) fabriquée avec des cerises noires et amères (« guignes »).»
4 - Guignolet trendy aux US
5 - Secrète Chartreuse
Une liqueur distillée par les moines de La Grande Chartreuse à Voiron, dans l’Isère.
6 - Suze, l'or des Alpes
C’est un Suisse qui l’a inventée et un Français qui l’a développée.
7 - Noilly-Prat, vin de lumière
C’est tout simplement un vermouth, mais créé en France, à Marseillan (34) par un certain Joseph Noilly.